Top Social

Image Slider

Nokia I love you but you're bringing me down

vendredi 27 mai 2016



Je fais partie de ces gens qui, peut-être par nostalgie pour le Nokia 3310 et son fameux jeu Snake, étaient trop contentes de voir Nokia faire une entrée marquante il y a quelques années sur le marché des smartphones.


Pour vous situer le 3310...

J'ai donc essayé 3 Nokia Lumia.


Trois en 2 ans, parce qu'ils ont une durée de vie qui est à l'exact opposé de la réputation du 3310 et bien en-dessous de ce que l'on pourrait attendre d'un smartphone en 2016. Il paraît que la durée de vie moyenne d'un téléphone est de 18 mois, là j'étais plutôt à 9 mois. Sans compter que sur les 9 mois, ce n'était même pas des téléphones qui marchaient bien : j'ai eu le bouton volume qui ne fonctionnait plus, l'écran qui avait la tactilité aléatoire, les appels qui étaient brouillés, la fonction "muet" qui était douée de libre-arbitre et se déclenchait aléatoirement...


Comme une surprise ne vient jamais seule, avec le Nokia, j'ai découvert Windows Phone.



Windows Phone, pour les bienheureux qui ne connaissent pas, c'est un système d'exploitation mobile développé par Microsoft, pour concurrencer iOS et Android. Ils se sont fait connaître à grands renforts de publicités colorées et à l'aide de leur partenariat avec Nokia, qui utilise à ma connaissance uniquement ce système d'exploitation pour leurs smartphones.
Je trouve que l'interface est très jolie, j'adore le système de "tuiles" et l'apparence générale.

L'écran de feu mon Windows Phone


C'est l'un des gros avantages de Windows Phone. L'autre atout, c'est l'application Here Maps développée par Nokia, qui offrait une carte épurée, lisible en un clin d'oeil et très pratique. Je m'en servais beaucoup lors de mes balades dans des villes que je ne connaissais pas, je n'ai jamais été déçue.

Mais aujourd'hui, j'ai appris par hasard qu'en fait l’application avait été rachetée en 2015 par BMW, Audi et Mercedes, et que les mises à jour s'arrêtaient le 30 juin 2016.

Il ne lui reste plus grand chose à Windows Phone. Parce qu'il faut savoir que l'une de ses particularités, c'est qu'il n'y a pas d'applications disponibles. 


Instagram ? Windows Phone ne connaît pas, on a droit à un Instagram Beta.Lles applications pour mes banques, qui sont pourtant des banques en ligne ? Nada. Personne ne prend la peine de développer pour Windows Phone.

Au début, j'étais pleine d'espoir, je me disais que c'était normal, que cela allait venir. Depuis près de 3 ans que je suis sous Windows Phone, j'ai constaté que la situation avait en fait empiré.


C'est un signe...

Je m'en retourne à Android, et je vais faire du compost avec mon Nokia, qui n'affiche plus que le mot "NO".




Et en référence du titre de l'article...





Kiss kiss !

Après la pluie...

dimanche 22 mai 2016
Le samedi fut assez clément pour réaménager tranquillement la terrasse, demander à mon chéri de bouger les gros pots et réarranger les plantes selon les floraisons à venir. 

J'adore observer les bourgeons et je suis à chaque fois émerveillée lorsque la fleur s'ouvre, comme si je la découvrais pour la première fois.


Après avoir réaménagé : j'ai regroupé les étagères sur un seul mur

En prenant des photos des plantes qui m'entourent, je me suis aperçue que je prêtais encore davantage attention aux détails lors de la photographie. C'est encore plus de plaisir !



Le chat, bien caché pendant que je réaménage de l'autre côté...

Le dimanche pluvieux ne m'a pas empêchée de profiter de ce petit bout de jardin urbain, recouvert d'un voile d'eau qui est venu sublimer la végétation. Je vous laisse en juger...

Les plantes succulentes ont dévoilé un bien délicat tissage :





Mon rhododendron prend le relais des azalées :




Le fuchsia est encore un peu timide, mais je ne me lasse pas de ses feuilles délicatement crantées :





Le camélia fleurit depuis février, c'est une belle surprise. Les fleurs sont denses et lourdes :



Le dipladenia, qui devrait fleurir jusqu'en octobre :



Savourez votre dimanche soir, moi j'ai un fauve à nourrir...



J'ai tellement faim #raiazecat


Un coin de paradis fleuri

mercredi 18 mai 2016


Bonjour tout le monde !

Le temps gris et pluvieux de la région parisienne ne se prête pas à la photographie extérieure mais je ne résiste pas à l'envie de faire un billet pour présenter rapidement ma terrasse et les plantes qui l'occupent.

Jusqu'il y a 3 ans, j'avais un grand balcon orienté plein ouest : soleil chaud toute l'après-midi, autant dire que c'était le paradis pour les plantes grasses. Et puis je rencontre l'amour, qui avait un argument de taille : une grande terrasse, complètement vide, qui me tendait les bras. Bon, là en revanche, elle est plein est : du soleil le matin, et jusque 15h l'été sur une partie de la terrasse.


Il faut faire le tri parmi les succulentes et revoir les plantations. Je découvre alors le Nord Cotentin, et des beaux-parents adeptes du jardinage. Je tombe amoureuse des hortensias, que l'on voit partout en Normandie, et des fuchsias.

Mon premier hortensia, acheté il y a 3 ans, et qui avait 3 pauvres branches

J'avais sur mon ancien balcon des pieris et azalées qui se sont bien habitués à leur nouvel emplacement. Je les ai agrémentés d'hortensias, de fuchsias, d'un camélia, de campanules bref, de plantes qui supportent plutôt très bien la mi-ombre, voire l'ombre.
Je reviendrai plus tard et plus en détails sur tout ce petit monde végétal, d'ici là je vous laisse avec les quelques clichés que j'ai pu prendre lors d'une petite éclaircie.

J'adore cette fleur bicolore de géranium

Un azalées que j'ai depuis plusieurs années


Une couleur de géranium absolument sublime : vive, riche et intense

Un camelia rossa : simple, il fleurit dès février


Des œillets du poète : le nom est déjà un joli programme

Des violas : elles forment de minuscules fleurs délicates et variées
Et des pétunias !

Un grand classique : le fondant chocolat

mardi 17 mai 2016



Bonjour à tous ! En ce lundi de Pentecôte férié et un peu pluvieux, j'ai eu envie de savourer au chaud un classique : le fondant au chocolat.

Emmitouflée dans un gilet que j'espérais ne plus porter avant octobre, j'ai commencé à chercher sur le web une recette. J'ai vite déchanté : trop de recettes, de sites, de vidéos, et pourtant impossible de trouver LA recette, celle que l'on refait.

Et puis je me suis souvenue de mon livre de cuisine fétiche, "Les recettes de Camille", par Camille Le Foll. Sésame ! Il y a une recette de fondant que je n'ai jamais faite.

On m'annonce 10 minutes de préparation et il y a 5 ingrédients, c'est pile ce que je voulais ! C'est pour 6 personnes, on est 2, j'aurai des collègues heureux demain.

Voici la liste :

200g de chocolat amer (personnellement, je prends du Menier)
200g de beurre coupé en morceaux
4 oeufs
130g de sucre en poudre
1 c.à s. bombée de farine


Tout est prêt !

Etape 1 : Préchauffez le four à 150°C (th. 4-5).



Etape 2 : Beurrez un moule, tapissez-le de papier sulfurisé et beurrez à nouveau.

Pour utiliser moins de beurre, prenez un pinceau.





Etape 3 : Après avoir fragmenté le chocolat, faites-le fondre, au bain-marie ou au micro-ondes.

Dans la recette, Camille nous dit d'ajouter un peu d'eau au chocolat si l'on fait fondre au micro-ondes. personnellement, je le fais fondre au micro-ondes avec une goutte de lait.





Etape 4 : Ajoutez le beurre coupé en morceaux, mélangez bien.

Pour cette étape, je mets mon saladier avec le chocolat fondu sur une casserole d'eau bouillante, comme pour un bain-marie. Je remue bien le chocolat et j'y incorpore progressivement le beurre.



Etape 5 : Ajoutez dans l'ordre et en mélangeant bien entre chaque ingrédient le sucre, la farine et enfin les œufs.


Etape 6 : Versez dans le moule, et faites cuire 40 minutes environ dans le four chaud.

J'ai laissé 5-10 minutes de plus dans mon four à chaleur tournante, car le centre n'était pas cuit. Voilà le résultat prêt à être enfourné :

Etape 7 : Sortez du four. Laissez refroidir. Démoulez et ôtez le papier.

C'est l'étape la plus difficile : pour moi, impossible d'attendre que le gâteau refroidisse pour me servir. L'avantage d'avoir beurré et re-beurré est que le fondant se démoule en fait bien, même chaud, et il se tient très bien.

Dégustation du fondant chaud avec un verre de lait glacé, c'était un goûter parfait !

Et vous le fondant, vous l'accompagnez comment ?





Il faut bien commencer quelque part

lundi 16 mai 2016



Enfin je me décide à ouvrir un blog, après des années à en parler et à trouver mille excuses pour ne pas le faire, ou pour reculer l'échéance.



Bienvenue dans la jungle du web

De formation littéraire, je travaille depuis quelques années dans l'univers du web.Je parlerai de mes petites astuces, un peu de beauté, de bandes dessinées et de mangas, de cuisine et de jardinage. je vis en appartement en région parisienne mais j'ai la chance d'avoir une grande terrasse, qui a été envahie par le monde végétal.




Azalée japonica en pleine floraison

Quel meilleur moment que de commencer ce blog à la mi-mai, quand les azalées sont en fleur et que les hortensias s'apprêtent à prendre la relève.


Hortensia qui va commencer à crâner bientôt

J'ai aussi un chat, Raïa, qui a un âge très respectable de 16 ans. C'est une crème, même si elle aime croquer mon spathiphyllum et qu'elle miaule environ 100 fois par jour.


En vrai, j'ai des pattes

Et j'ai un amoureux, Normand aimant et discret, dont je partage la vie depuis quelques années.

Bonne lecture !

Auto Post Signature

Auto Post  Signature